« Sous l’emprise de… ? Lisez attentivement les clauses en petits caractères – Conditions générales des contrats! »

Si vous voulez vous libérer de l’emprise des modèles commerciaux de licence de logiciels en adoptant des logiciels libres (Open Source), assurez-vous de ne pas refaire la même erreur, cette fois-ci avec des logiciels supposés libres et basés sur des abonnements.

Les logiciels libres sont de plus en plus perçus comme des produits d’usage courant au sein des organisations. Ils offrent liberté et agilité avec les mêmes fonctionnalités et standards de qualité que les logiciels propriétaires, et ce pour un coût considérablement plus faible.

Les logiciels Open Source sont proposés sur la base d’abonnements qui combinent un support technique 7×24 basé sur SLA avec éventuellement d’autres services additionnels.

En fait, vous n’achetez pas de licence, mais vous souscrivez sous forme d’abonnement au support et éventuellement aux services annexes, car le logiciel lui-même est Open Source.

Si vous résiliez votre abonnement, vous pouvez continuer à utiliser le Logiciel Libre (donc pas d’engagement auprès du fournisseur), mais vous n’avez plus droit au support et aux services supplémentaires éventuellement inclus dans l’abonnement.

Cependant, il existe sur le marché des fournisseurs de logiciels qui jouent avec le terme « Open Source Software » dans leurs publications commerciales et leurs conditions générales de vente.

Ils usent et ils abusent du terme « Logiciels libres » et c’est à ce moment que vous devez être vigilants.

Trop souvent, le terme « logiciel libre » cache le fait qu’il s’agit en réalité d’un logiciel sous licence commerciale qui utilise en partie du logiciel libre ou qui en est dérivé.

Ce n’est donc pas un logiciel 100% Open Source et vous avez toutes les chances de vous retrouver dépendant d’un nouveau fournisseur, alors que ce n’était pas votre intention à l’origine.

Si vous arrêtez l’abonnement lié à ce logiciel, vous n’êtes plus autorisés à l’utiliser car il doit être supprimé de vos serveurs à la résiliation.

En cette circonstance, vous vous retrouvez tout bonnement piégés et il est fort probable que vous n’ayez plus d’autre choix… que de continuer et d’accepter d’être verrouillés par un nouveau fournisseur !

Soyez donc vigilants pour vous mettre à l’abri de telles déconvenues en écartant tout risque de se retrouver sous l’emprise de logiciels supposés Open Source.

Lisez toujours attentivement les conditions générales de vente pour éviter un nouveau verrouillage fournisseur alors que votre démarche Open Source était à l’origine de réduire par exemple l’empreinte d’Oracle dans votre système d’information.

Cliquer sur ce lien pour lister les points auxquels vous devez prêter une attention particulière dans les conditions générales des contrats : https://www.splendiddata.com/2017/04/07/4-simple-contract-checks-see-dealing-vendor-lock/