Pourquoi faut-il éviter l’enfermement propriétaire et pourquoi ce n’est pas toujours facile ?

Si vous souhaitez choisir un produit, être enfermé avec le vendeur et devoir rester avec lui pour toujours, qui sommes-nous pour vous dire le contraire ? Mais lorsque vous choisissez la liberté, les couts plus abordables et le potentiel des solutions open source, assurez-vous que le vendeur tienne vraiment ses promesses. Une base de données « basées sur l’open source » n’est pas open source et vous vous retrouverez alors avec un enfermement propriétaire.

La différence entre l’open source et les sources fermées est évidente : avec l’open source, l’utilisateur possède une licence pour utiliser et développer la solution. Le code source est fourni avec la licence et cela permettra aux utilisateurs d’étudier, d’ajuster, d’améliorer, de partager et de vendre le logiciel. Le développement est un effort conjoint entre des particuliers, des entreprises et des gouvernements.

Les sources fermées impliquent que la source ne sera jamais partagée avec ses utilisateurs, mais également le logiciel n’est plus utilisable lorsque les utilisateurs ne paient plus la licence. Cela implique aussi que passer à une autre solution sera compliqué car les caractéristiques sont spécifiques au fournisseur. La principale raison pour éviter l’enfermement propriétaire est donc que le changement est poussé par le propriétaire, pas par vos besoins.

La seule constante est le changement

S’il y a une chose que nous pouvons affirmer sur le monde de l’informatique (mais aussi sur le monde dans son ensemble) c’est que la seule vraie constante est le changement. Nous voulons plus, de meilleures performances et un traitement plus rapide. Nos activités se développent et se transforment parfois même en des activités complètement différentes, et nous avons donc besoin de base de données et d’applications qui se développent et évoluent avec nous. Si vous êtes enfermé, vous pourriez vous développer, mais cela couterait beaucoup d’argent ou vous devrez laisser le fournisseur décider de ce qui est bon pour vous.

Malheureusement, certains fournisseurs n’ont adopté l’open source qu’à moitié. Ils offrent des logiciels « basés sur l’open source », ce qui donne l’idée que vous profitez de tous les avantages de l’open source, mais en réalité, si vous souhaitez changer de produits ou les quitter, les choses ne seront pas aisées et surtout très couteuses. Ce faux open source est regrettable pour vous, le client, mais aussi pour le marché dans son ensemble.

Rien de tel n’existe

Les nouveaux clients viennent nous voir désespérés. Ils pensent avoir choisi la liberté qu’offre l’open source, mais se retrouvent restreints dans le développement du produit, ne peuvent pas récupérer le code ou utiliser l’application sur une autre base de données. C’est alors qu’ils réalisent qu’une solution « basée sur l’open source » n’existe pas. Ils utilisent simplement une version fermée d’un produit qui était auparavant open source.

Les produits « basés sur l’open source » vous empêchent de passer à une version communautaire gratuite pour exécuter votre environnement informatique de la même manière qu’avec le vendeur. Encore une fois le vendeur aura le contrôle, pas la communauté, car il ne s’agit pas de véritable open source. Si vous optez pour des bases de données ou des applications fermées et que vous avez une excellente raison de le faire, alors n’hésitez pas. Mais faites attentions aux fournisseurs suspicieux. Le terme « basé sur l’open source » est un mensonge, ne tombez pas dans le piège.

Qu’en est-il de Postgres ?

Postgres, en tant que solution de base de données, est entièrement open source et nous proposons une version sans enfermement et open source. Si vous ne désirez pas rester avec nous, aucun problème, vous pouvez passer à la version communautaire en un clin d’œil. Mais sachez que d’autres vendeurs peuvent vous enfermer, même si Postgres fait partie de leur solution. Et tous les produits et services supplémentaires doivent également être open source pour que vous obteniez vraiment une liberté complète.

Comment pouvez-vous repérer l’enfermement propriétaire dans votre contrat de licence ? Nous l’expliquons dans notre prochain article.